Pages

samedi 7 septembre 2013

Les 2 facteurs d’intégration ou d’exclusion en mobilisant l’intelligence collective:

  1. La cohésion socio-affective engage la confiance, le respect, l'appréciation affective de l'autre, la discussion ouverte. Lorsqu'elle est basse le groupe se divise.cohésion
  2. La cohésion opérative et cognitive implique le niveau d'homogénéité de l'information détenue par les membres de l'équipe et d'autre part la capacité de chacun à intégrer la perspective que les autres ont de cette information. Lorsque l'équipe se divise, les perspectives divergent.
L’apparition de nouvelles technologies et de méthodes innovatrices associant hiérarchisation et règles permettent une meilleure communication entre les acteurs. Les outils de partage de l’informations au cœur des réseaux sociaux et des plateformes collaboratives sont de grands vecteurs de mobilisation de cette intelligence collective. L'intelligence collective est la capacité d’engagement affectif et cognitif, à quoi et envers qui, d’un individu à être co-responsable de ses actes et ceux du groupe. La cohésion socio-affective engage vers le comment être par des valeurs, des principes, des comportements et des attitudes communes et prône l’initiative face à l’avenir imprévisible et de nouvelles conditions émergentes novatrices. Alors que la cohésion opérative engage vers le comment faire par des tactiques, stratégies et plan d’actions et prône le changement dans la continuité, la régularité, le contrôle, la justice, etc. Extrait du livre de Michel Moral sur les outils de l'intelligence collective et corrigé