Pages

dimanche 11 août 2013

Comment mener une approche de l’intelligence collective au sein des organisations.


Comment mener une approche de l’intelligence collective au sein des organisations.
Aujourd’hui l’intelligence collective est à la mode et est perçue comme une réponse à la compétition entre les organisations pour attirer les talents et en même temps comme un système sociale novateur.

Le réservoir de créativité qu’offre la cooperation et le collaboratif est considérable et propre à permettre une percée collective en termes d’innovation sociale et organisationnelle. L'organisation de demain sera avide de changement, innovante dans son approche relationnelle, intègre, révolutionnaire, responsable et authentique, avec une vision globale et durable de son impact sur l’environnement.

Le changement devient le principal défi pour les organisations avec comme réponse : l’innovation et la réactivité.  Ceci en intégrant la demande du corps social dans le processus de gouvernance, de leadership créatif, adaptatif et agile, de transparence, d’engagement, de confiance, de vision partagée, de valeurs communes, d’ouverture, de passion, ce qui favorise des comportements d'une culture cohésive et socio-affective plus vaste au sein des organisations.

L’organisation intelligente fait appel à l’intelligence relationnelle et émotionnelle ; comprenant l’intelligence verbale (capacité à communiquer), l’intelligence intra-personnelle (capacité à se comprendre) et l’intelligence interpersonnelle (capacité à comprendre l’autre, empathie).

L’intelligence collective en se déployant devient la capacité d’engagement, "à quoi" et "envers qui", d’un individu à être co-responsable de ses actes et de ceux du groupe.

La cohésion opérative engage vers  le "comment faire" par des tactiques, stratégies et plan d’actions et prône le changement dans la continuité, la régularité, le contrôle, la justice, alors que la cohésion socio-affective engage vers le "comment être" par des valeurs, des principes, des comportements et des attitudes communes. Elle prône l’initiative face à l’avenir imprévisible et favorise de nouvelles conditions émergentes novatrices. (Oser le changement)

L’intelligence collective adaptative d’un système peut être spontanée lors de tensions créatives importantes  non exprimées et souvent accompagnée d’un leader visionnaire, d’un martyr ou construite avec l’aide d’un coach, d’un leader ou dirigeant. L’acteur principal devient l’élément déclencheur  de cohésion et de prises de conscience dont l’un des prérequis majeur est une capacité méta au sein du système ou de l’organisation. (Metacommunication: art d'observer le système du dehors et du dedans en même temps, voir approche systémique).

L’homme au travers de son éveil  de conscience ( travail sur soi) peut être un facteur de régulation, il devient le déclencheur ou le contributeur de la mobilisation de l’intelligence collective.

Ainsi la capacité d’adaptation et d’engagement face à l’incertitude et la complexité grandissante de notre économie, puis vers une vision partagée, un but, une mission, un objectif commun  fait apparaitre des préoccupations majeurs auprès des leaders, dirigeants, managers : la nécessité de se montrer plus agile, réactif, plus souple avec une grande appétence pour l’innovation, l’initiative personnelle, le changement organisationnel, la responsabilité de toute chose qui potentialise le désordre et le chaos. La créativité devient donc un élément obligatoire de transformation créatrice de désordre.

Loin de la préservation, la transformation nous met devant un désir de changement et à la fois devant l’inconnu et un vide créateur. Elle nous amène dans nos zones personnelles et collectives d’inconfort, zones dites aveugles remplies d'une grande potentialité de renouveau.

Alors que l’homéostasie favorise un état stable dont le contrôle, les processus, la hiérarchie, la planification, l’aversion au risque, la bureaucratie et vers tout ce qui concoure à la solidité structurelle garante de stabilité, de croissance face à la pression l’environnement et au champ social, l’innovation déstabilise est porte sur la façon de manager, de mener des opérations, de s’allier, de collaborer, de former des partenariats et de travailler ensemble vers un but commun.

L’intelligence collective est un système complexe parce qu’il est composé d’un nombre important de participants indépendants qui sont en interaction les uns avec les autres. De fait, l’utilisation des médias sociaux devient un avantage concurrentiel important et un outil d’interactions relationnelles entre les personnes et les organisations. Elle nous transforme en créateur de connaissance collective indépendante de la créativité des penseurs.

Comment mobiliser l’intelligence collective au sein des organisations ?
Un leadership partagé et le leader performant de demain aura cette capacité à percevoir les émotions, à les comprendre, à les intégrer à la pensée. Ses aptitudes à la compréhension de soi et des autres, de sa propre conscience de soi, sa capacité à établir de bonnes relations, de contrôle de soi, sa conscience sociale, sa capacité à inspirer, influencer et gérer les conflits, s’adapter à l’environnement feront de lui un leader naturel.

Quelques questions restent en suspend:
- Alors que l'organisation seront des systèmes ouverts assemblant un leader, un mode de gouvernance, une culture d’entreprise, une organisation, des modes de fonctionnement, de la technologie et parfois d’autre cultures, comment développer une intelligence partout distribuée, sans cesse valorisée et renouvelée, coordonnée en temps réel, qui aboutit à une mobilisation effective des compétences et des talents ?
- Comment devons-nous écouter les autres pour que ce forme un chant collectif à l’unisson (la voix du groupe) ?
-Comment créer un modèle où les valeurs et les comportements permettent d’enrichir le contenu au profit de la collectivité ?
-Le coaching joue-t-il un rôle prépondérant dans la mise en œuvre de stratégie conduisant à l’intelligence collective ?
-Un leader visionnaire en mobilisation de l’intelligence collective  doit-il être : authentique, pragmatique, solide, communicateur, créatif, charismatique, respectueux des autres, consensuel, posséder une éthique irréprochable, motivant, sincère, simple, inspirant ?